artzine-journal

Comment Jackson Pollock a maîtrisé la technique du Dripping ?

Certains disent qu’il faut avoir un don et naître avec des aptitudes naturelles pour devenir peintre. Jackson Pollock s’est inspiré en partie des coutumes chamaniques comme les dessins sur le sable pour peindre et maîtriser la technique du dripping. Comment a-t-il fait pour y parvenir ?

Qui est Jackson Pollock ?

Célèbre peintre américain d’expression abstraite, Jackson Pollock est né le 28 janvier 1912 en Amérique, plus précisément à Cody. Il a joué un rôle décisif dans l’évolution de l’art contemporain. Il est à l’origine de plus de 700 œuvres, Il est décédé dans un accident de la route en Août 1956 à New York. On le connaissait grâce à la technique du « dripping ». Jackson Pollock n’est jamais parti des États-Unis, bien qu’il ait été exposé en Europe tout au long de sa vie. Son enfance, divisée entre rencontres et alcoolismes primitifs, est à l’origine de sa passion artistique. Sa renommée a suscité de nombreuses critiques, après cela il a arrêté de donner des noms à ses peintures et les a numérotées à la place. Il ne voulait pas que son public trouve un thème ou un sens dans celui-ci, il voulait juste que le public apprécie ses tableaux à sa juste valeur. Il faut également savoir qu’il était célèbre grâce à l’appui de Clement Greenberg mais la notoriété ne lui convenait pas. L’ensemble des œuvres de Jackson Pollock sont mise en exposition au Peggy Guggenheim Museum si vous souhaitez les admirer, ils coûtent entre 3.750 et 52.000 euros.

Histoire du dripping

Jackson Pollock a été influencé par Janet Sobel, une artiste peintre américano-ukraniène considérée comme ayant inventé la technique du dripping et qui a marqué la peinture au XXème siècle. Le dripping, de l’anglais to drip : « laisser goutter », ou goutte à goutte » est une technique qui consiste à laisser la peinture dégouliner ou couler. Il pose ses toiles par terre et ensuite il utilise des peintures industrielles qu’il pulvérise, verse ou jette dessus, puis, à l’aide d’un bâton ou d’une boîte de peinture perforée de trous, il recouvre complètement sa toile. Pour lui, la peinture ce n’est pas de représenter un sujet coûte que coûte, mais d’écrire avec son corps simplement afin d’accomplir une action. Il s’agit d’une technique constitutive de la peinture gestuelle qui implique le mouvement de l’organisme tout entier.

Guide pour faire du dripping

Pour peindre avec la technique du Dripping, il vous faudra : de la peinture acrylique, de l’eau, et de la colle transparente. Si c’est pour un adulte, il suffit que la peinture acrylique soit mélangée à un peu d’eau et de colle liquide claire pour obtenir un mélange fluide assez épais afin d’avoir de beaux fils de peinture et maintenant laisser votre imagination vous guider. Si c’est un atelier pour enfants, d’abord aménager une surface spacieuse au sol, une grande fresque par exemple, puis recouvrir le plancher avec une bâche en plastique ou ouvrir des sacs-poubelles, sans oublier les blouses de peintures imperméables, de préférence en manche longue pour protéger leurs vêtements, après, suggérez-les de plonger un pinceau dans un pot de peinture liquide. Invitez-les à déplacer leurs bras au-dessus du support à peindre pour que la peinture dégouline et recouvre progressivement le support. Les enfants peuvent également changer de couleur ou les superposer. Proposez-leur également de déplacer leurs bras plus ou moins rapidement et d’observer l’effet produit.

Quitter la version mobile